• Céréales

    750 000 tonnes de collecte
    36 silos

    En savoir plus
  • Appros

    76 370 K€ de chiffre d’affaires
    3 000 parcelles d’essais

    En savoir plus
  • Elevage

    19 000 animaux de boucherie collectés
    36 000 K€ de chiffre d’affaires

    En savoir plus
  • Jardineries et Animaleries

    44 485 K€ de chiffre d’affaires
    32 magasins

    En savoir plus
  • Matériaux et fioul

    4 agences matériaux et 4 dépôts fioul
    33 000 K€ de chiffre d’affaires

    En savoir plus
Vous êtes ici :

Gouvernance

Le modèle coopératif, un statut de société particulier

L’entreprise coopérative agricole est une organisation économique d’agriculteurs qui ont décidé de mutualiser les moyens de production, de transformation et de commercialisation de leurs produits agricoles.
Associés (donc porteurs de capital social) et fournisseurs de leur entreprise, les agriculteurs la gèrent démocratiquement selon le principe « un homme, une voix ».
Pour la part non distribuée, Les bénéfices réalisés sont affectés à des « réserves » dont le caractère impartageable sert leur projet collectif sur le long terme.

Sociétés d’hommes et non de capitaux les coopératives ne sont pas OPAbles, attachées aux territoires de leurs agriculteurs-sociétaires, elles ne sont pas non plus délocalisables.

Christian Sondag et Alexandre Raguet, respectivement Président et Directeur Général du Groupe LORCA

 

Les principes fondamentaux de la coopération sont :

  • – L’équité : Un homme = une voix
  • – L’a-capitalisme : participation aux excédents financiers au prorata du volume d’activité de l’exploitant avec sa coopérative par le biais de ristournes
  • – La solidarité : au-delà de l’idée « l’union fait la force » pour la commercialisation, il s’agit d’un véritable partage des outils sur le territoire de la coopérative.
  • – La territorialité : la coopérative reçoit un agrément sur un territoire. Elle ne peut effectuer, en tant que coopérative, d’opérations hors de ce territoire.

Dans les coopératives, les décisions politiques sont toujours prises selon un processus démocratique organisé autour du Conseil d’Administration. Son rôle est de fixer les orientations de la coopérative, de définir les stratégies et de contrôler l’exécution des décisions. Il porte le projet commun de la coopérative.

Il délègue la gestion au Directeur Général. Il joue le rôle de courroie de transmission avec les adhérents et représente la coopérative dans son environnement.

Les coopératives agricoles disposent d’atouts particuliers pour exercer leur responsabilité économique et sociétale dans une stratégie de développement durable, avec notamment la gouvernance et le fonctionnement participatif, la place de l’adhérent à la fois sociétaire, client et fournisseur, ainsi que l’ancrage dans le territoire.

Top